Film Laurentides présente les résultats de deux études

Lachute, le 26 novembre 2020 – Dans le cadre d’une démarche visant à mesurer la portée de ses activités d’accueil et de promotion, Film Laurentides devait réaliser une étude sur les retombées économiques des tournages dans la région et une étude portant sur l’analyse et la comparaison de son modèle d’affaires avec ses corollaires québécois et canadiens. 

Pour répondre à la demande formulée par la direction de Laval, de Lanaudière et des Laurentides du ministère de la Culture et des Communications, Film Laurentides a mandaté l’Institut de la statistique du Québec ainsi que le consultant Michel Houle. L’étude d’impact économique a été réalisée suite à l’analyse des informations colligées annuellement par Film Laurentides auprès des producteurs québécois et étrangers ayant tourné dans les Laurentides. Elle porte d’abord sur l’évolution des activités de tournage puis se concentre sur les dépenses directes effectuées en région, s’attardant à définir la portée de cette notion. Si on résume sommairement les résultats énoncés, on constate qu’entre 2009-2013 et 2014-2018:

  • Les dépenses directes effectuées dans la région ont augmenté de 42%
  • Le nombre de nuitées a augmenté de 78%
  • Le nombre de tournages a augmenté de 30%
  • 78% sont des productions entièrement  québécoises
  • 19% sont des productions étrangères
  • 3% sont des coproductions
  • 40% des tournages étrangers et coproductions qui s’installent à Montréal tournent dans la région
  • 64% des dépenses directes effectuées sont liées à la location des lieux de tournage et frais afférents
  • 36% sont des dépenses d’hébergement, restauration, alimentation et autres types de fournisseurs de biens et services privés et publics
  • Les dépenses directes effectuées au cours des 5 dernières années s’élèvent à 9.2 M$

Pour effectuer l’étude comparative, Film Laurentides a mandaté Stratégies Immobilières LGP, laquelle a travaillé en étroite collaboration avec E&B Data, une firme externe spécialisée en études économiques. La sélection des organisations analysées et sondées a été faite à partir des membres du regroupement des Bureaux du cinéma et de la télévision du Canada (BCTC) qui sont  exclusivement dédiés aux activités d’accueil et de promotion. Cette étude permet de faire d’intéressants constats, notamment:

  • 69% des organisations agissent en tant qu’OBNL
  • 69 % sont en activité depuis plus de dix ans
  • 92 % reçoivent un financement du gouvernement provincial
  • 54% ont des revenus provenant du gouvernement fédéral
  • 38 % reçoivent des fonds régionaux
  • 53% doivent pouvoir compter sur les partenaires privés
  • 62% ne génèrent aucun revenu autonome
  • Toutes les organisations offrent leurs services gratuitement
  • Les éléments inclus aux calculs des retombées économiques de chaque organisation ne sont pas standardisés, ce qui explique en partie les écarts.

Si les forces et les enjeux détaillés dans l’étude se ressemblent, si la perception positive relative aux perspectives d’avenir est unanime, LGP a cependant rapporté que la comparaison du modèle d’affaires des Bureaux du cinéma et de la télévision régionaux, entre eux,  demeure difficile à établir puisque les organisations sont  très hétérogènes.

Aux termes de cette étude, force est de constater que la région des Laurentides se positionne favorablement, ayant à son actif les principaux éléments clés du succès d’un territoire et d’une organisation qui y sont colligés, à savoir:

  • La reconnaissance gouvernementale de l’importance de l’industrie sur le territoire
  • Le rayonnement à l’échelle régionale, nationale et internationale
  • La capacité de mobilisation du milieu
  • Le rapport coûts/bénéfices
  • La proximité des grands centres
  • La valorisation des attraits naturels, des paysages et du patrimoine
  • L’expertise et l’expérience de l’organisation depuis 1997
  • Une base de données à jour (photothèque et contacts)
  • Des retombées économiques directes quantifiables

Vous pouvez recevoir ces études en vous adressant à Film Laurentides.

Rappelons que dans l’accomplissement de son mandat, Film Laurentides est heureux de pouvoir compter sur le soutien financier de Développement économique Canada, du ministère de la Culture et des Communications, du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, des 7  Municipalités régionales de comté (MRC) des Laurentides,  de la Ville de Mirabel, Tourisme Laurentides, Desjardins et divers partenaires du milieu.